ralentissement

ralentissement

ralentissement [ ralɑ̃tismɑ̃ ] n. m.
• 1584; de ralentir
1Fait de ralentir, en parlant d'un mouvement ( retard; décélération). Ralentissement de la marche d'un véhicule. freinage. Ch. de fer Disque mobile de ralentissement.
Ralentissement de la circulation. La radio signale un ralentissement, des ralentissements sur l'autoroute. bouchon.
2Affaiblissement de l'intensité (d'un phénomène); diminution d'activité. Ralentissement de la production, de l'activité économique. diminution; essoufflement. Ralentissement du rythme cardiaque ( bradycardie) ; des fonctions physiologiques.
Chim. Pouvoir de ralentissement : perte d'énergie subie par une particule ionisante lorsqu'elle traverse l'unité de longueur. — Phys. Ralentissement d'une réaction en chaîne.
⊗ CONTR. Accélération.

ralentissement nom masculin Action, fait de ralentir : Ralentissement de la circulation aux heures de pointe. Diminution, réduction d'une activité ou d'un ensemble d'activités ; d'une fonction : Ralentissement des fonctions cérébrales.ralentissement (synonymes) nom masculin Action, fait de ralentir
Contraires :
- accélération
Diminution, réduction d'une activité ou d'un ensemble d'activités ; d'une fonction
Synonymes :
- décroissance
- récession
- régression

ralentissement
n. m.
d1./d Fait de ralentir, diminution de la vitesse.
d2./d Diminution d'activité. Le ralentissement des exportations.

⇒RALENTISSEMENT, subst. masc.
A. — [Corresp. à ralentir I]
1. a) Fait d'être plus lent, de se déplacer plus lentement. Anton. accélération. Ralentissement de la circulation sur une autoroute; ralentissement d'une réaction en chaîne. Halley avait trouvé (...) que l'accélération de Jupiter correspondait au ralentissement de Saturne (LAPLACE, Théorie analyt. probabil., 1812, p. 356). En pénétrant dans l'anticathode les électrons éprouveraient un ralentissement dû à une sorte de freinage dans les champs atomiques (M. DE BROGLIE, Rayons X, 1922, p. 73):
1. Un soudain ralentissement s'impose à la marche. On n'avance plus que pas à pas, emboîtés les uns dans les autres. La tête de la colonne doit être engagée dans une passe difficile.
BARBUSSE, Feu, 1916, p. 335.
b) Action, fait de ralentir, de réduire la vitesse d'un véhicule. Frein de ralentissement; signal de ralentissement. On exige seulement un léger ralentissement des conducteurs de tramways au moment où la voiture aborde un changement de voie (SOULIER, Gdes applic. électr., 1916, p. 150).
2. LITT., MUS., THÉÂTRE. Action, fait d'exécuter plus lentement, de retarder l'exécution, la prononciation, la présentation de quelque chose. Synon. ralenti. Son art de présenter la chose en augmente le prix, un ralentissement scandé, mesuré, qui prolonge l'attention, excite la curiosité, retarde volontairement la malice finale (MONTESQUIOU, Mém., t. 2, 1921, p. 245). V. agogique ex. 2.
3. Fait d'être moins actif, efficace ou productif.
a) [En parlant d'une activité socio-écon.] Synon. baisse, contraction, diminution. Ralentissement de la croissance, du développement, de la production, des ventes; ralentissement dans la production. Un ralentissement des affaires, nuisible (...) à l'exploitation commerciale (PINEAU, S.N.C.F. et transp., 1950, p. 23). La crise économique des années 30 eut pour conséquence un ralentissement dans les dépenses d'immobilisation en travaux neufs ou de grand renouvellement (Industr. fr. engrais chim., 1956, p. 8).
b) [En parlant d'une fonction intellectuelle, physiol., d'un comportement] Ralentissement psychique. Je constate et accepte mon ralentissement dans le travail (MARTIN DU G., Souv. autobiogr., 1943, p. CXXII). Les insuffisances thyroïdiennes s'accompagnent d'un ralentissement considérable de l'activité intellectuelle (DELAY, Psychol. méd., 1953, p. 216):
2. J'aime cette vie appauvrie, plus simple, où l'offre d'une cigarette, d'une tasse de café, un compliment écouté et jamais interrompu, sont des témoignages, une petite joie (...). Quel repos pour l'esprit, quel aimable ralentissement. Durant les heures trop chaudes j'écoute couler le temps.
BARRÈS, Cahiers, t. 10, 1914, p. 341.
B. — [Corresp. à ralentir II] Fait d'être moins fréquent, plus espacé. Lorsque celui-ci (...) qui est assez irrégulier dans ses lettres, tarde un peu trop à lui répondre, Vauvenargues s'alarme, il suppose que le souvenir de l'argent prêté entre pour quelque chose dans ce ralentissement (SAINTE-BEUVE, Caus. lundi, t. 14, 1857, p. 10). Le ralentissement, en attendant l'arrêt probable des achats d'uranium à l'étranger par les États-Unis, est un événement de première importance dans l'évolution de la politique atomique internationale (GOLDSCHMIDT, Avent. atom., 1962, p. 167).
C. — [Corresp. à ralentir III] Fait d'être moins intense. Synon. relâchement. Ralentissement de l'ardeur, du zèle. Je ne pense pas que ce ralentissement en moi du désir de dicter des journaux ait rien à voir avec le fait qu'un jour ou l'autre ils seront publiés (DU BOS, Journal, 1927, p. 368). Si ce que je viens d'écrire devait être cause de trébuchement ou de ralentissement de ferveur pour tel jeune homme qui me lirait, je déchirerais ces pages aussitôt (GIDE, Ainsi soit-il, 1951, p. 1165).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1740. Étymol. et Hist. 1. 1584 « diminution de l'intensité d'une activité, d'un sentiment » (J. DE BARRAUD, trad. de GUEVARRE, Epistres dorées, IV, 165b d'apr. H. VAGANAY ds Rom. Forsch. t. 32, p. 142: notre ralentissement et paresse); 1585 (DAMPMART., Merv. du monde, fol. 127 r ° ds GDF. Compl.: rallentissement de leur vigueur); 2. 1690 « diminution de la vitesse d'une progression, d'un mouvement » (FUR.). Dér. du part. prés. de ralentir; suff. -(e)ment1. Fréq. abs. littér.:104.

ralentissement [ʀalɑ̃tismɑ̃] n. m.
ÉTYM. 1584; de ralentir.
1 (D'un mouvement). Le fait de se ralentir ( Retard, retardation; décélération). || Ralentissement de la marche d'un véhicule.Ch. de fer. || Signal de ralentissement. || Rappel de ralentissement.Ralentissement de la circulation. || La radio signale un ralentissement sur l'autoroute. Bouchon.
2 (XVIIe, Mme de Sévigné). Affaiblissement de l'intensité d'un phénomène; diminution d'activité. || Ralentissement de l'expansion économique (→ Temps d'arrêt). || Ralentissement de la production. Diminution (→ Chômage, cit. 1).
0 (…) une France appauvrie et comme anémiée par le ralentissement de l'activité économique.
Jaurès, Hist. socialiste…, t. III, p. 239.
Ralentissement des fonctions physiologiques (→ aussi Frigidité, cit. 3). || Ralentissement de la nutrition. || Ralentissement psychique : lenteur anormale des processus mentaux ( Bradypsychie); diminution qualitative et quantitative de l'activité psychique qui marque la progression de l'affaiblissement intellectuel.Chim. || Pouvoir de ralentissement : perte d'énergie subie par une particule ionisante lorsqu'elle traverse l'unité de longueur.Phys. || Ralentissement d'une réaction en chaîne. || Pouvoir de ralentissement : grandeur qui mesure l'efficacité d'un modérateur (dans un réacteur).Fig. || Ralentissement de l'ardeur, du zèle. Relâchement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Поможем написать реферат

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ralentissement 30 — Ralentissement (signalisation ferroviaire) Le signal de ralentissement (de type SNCF) annonce une aiguille (ou plusieurs) en position déviée qui ne peut être franchie à la vitesse normale de la ligne. Selon la vitesse maximale des aiguilles,… …   Wikipédia en Français

  • Ralentissement 60 — Ralentissement (signalisation ferroviaire) Le signal de ralentissement (de type SNCF) annonce une aiguille (ou plusieurs) en position déviée qui ne peut être franchie à la vitesse normale de la ligne. Selon la vitesse maximale des aiguilles,… …   Wikipédia en Français

  • Ralentissement — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Ralentissement », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Signal de ralentissement en… …   Wikipédia en Français

  • RALENTISSEMENT — s. m. Diminution de mouvement, d activité. Le ralentissement du pendule. Le ralentissement des travaux d un siége.   Il s emploie aussi figurément. Le ralentissement de son zèle, de son ardeur …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • RALENTISSEMENT — n. m. Diminution de vitesse, de mouvement, d’activité. Le ralentissement d’une marche, d’une progression. Le manque d’argent a amené un ralentissement des travaux. Il s’emploie aussi figurément. Le ralentissement de son zèle, de son ardeur …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • ralentissement — (ra lan ti se man) s. m. Action de ralentir ; état de ce qui est ralenti. Le ralentissement du mouvement. •   Il y a un air de ralentissement dans tout le mouvement de la guerre qui a paru d abord, SÉV. 22 sept. 1688.    Fig. Le ralentissement du …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ralentissement — lėtinimas statusas T sritis automatika atitikmenys: angl. deceleration vok. negative Beschleunigung, f rus. замедление, n; отрицательное ускорение, n pranc. décélération, f; ralentissement, m …   Automatikos terminų žodynas

  • ralentissement — lėtinimas statusas T sritis fizika atitikmenys: angl. moderation; retardation; slowing down vok. Bremsung, f; Moderierung, f; Verzögerung, f rus. замедление, n pranc. modération, f; ralentissement, m …   Fizikos terminų žodynas

  • ralentissement — lėtėjimas statusas T sritis Energetika apibrėžtis Kokio nors proceso spartos mažėjimas. atitikmenys: angl. slowing down vok. Verlangsamen, n rus. замедление, n pranc. ralentissement, m …   Aiškinamasis šiluminės ir branduolinės technikos terminų žodynas

  • ralentissement — nm. ralantismê, ralintismê (Albanais) …   Dictionnaire Français-Savoyard

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”